A combien sera le PV de stationnement en 2018 ?

17 octobre 2017
Par Benoit Hanrot
Vous en aviez marre des PV de stationnement à 17 euros ? Attendez de voir ce que vous réserve 2018. A compter du 1er janvier, les villes pourront fixer les tarifs des prunes et du stationnement à leur guise. De quoi énerver l’association des « 40 millions d’automobilistes ». Décryptage :

A compter du 1er janvier 2018, les villes auront un véritable pouvoir de dissuasion sur les mauvais automobilistes. Avec l’entrée en vigueur de la loi sur les métropoles, elles vont pouvoir fixer elles-mêmes le tarif des horodateurs. Pour l’heure, seule une petite centaine de communes sait déjà à quelle sauce elles mangeront les contrevenants qui oublieraient de prendre un ticket au parcmètre. C’est le cas d’Angers qui proposera un forfait compris entre 27 et 30 euros, on parle de 25 euros à Tours. Autre nouveauté pour les communes, elles pourront aussi fixer le montant des amendes (qui sera compris entre 10 et 60 euros). C’est dans ce contexte que « 40 millions d’automobilistes » a choisi de s’adresser aux maires de France. 

40 millions d’automobilistes espère que les communes seront raisonnables

Dans la plupart des villes, l’amende va pratiquement doubler. De quoi agacer l’association qui défend les consommateurs qui estime que les élus vont profiter de cette réforme pour augmenter leurs tarifs de stationnement. Dans certaines villes, la prune sera systématique, notamment à Paris. Adieu les pervenches, la mairie a déjà décidé de confier le contrôle du stationnement et la verbalisation à une société privée.

La mesure semble destinée à dissuader les mauvais conducteurs de ne pas payer leur stationnement et à en finir avec les voitures-ventouses. Mais certains y voient plutôt une machine à cash garantie. Au sein de l’association 40 millions d’automobilistes, on craint notamment que plusieurs élus utilisent cette loi pour faire flamber le tarif du stationnement en surface.

Image d'un horodateur / Lapresse.ca

C’est pourquoi ses membres viennent de lancer un site internet il y a quelques mois : Monmairesengage.com, où les élus de certaines villes se sont engagés à ne pas augmenter le montant de la redevance de stationnement pratiqué dans leur commune. C’est le cas du Mans.