Angers : fausses armes, vrais policiers

Arrestations et perquisitions... pour un clip de rap / Flickr
07 décembre 2017
Par Benoit Hanrot
Mercredi matin, les riverains du quartier de la Roseraie ont eu une belle frayeur lorsqu’ils ont vu débarquer des dizaines de policiers. Ces derniers ont été envoyés par le parquet et la préfecture pour mener des interpellations et des perquisitions. Décryptage :

Tout est parti d’une histoire de clips de rap. A l’occasion de visionnages de vidéos d’un groupe de jeunes du quartier, les autorités ont repéré de l’argent, des armes, de la drogue et des insultes en direction de la police. Il n’en fallait pas plus pour que l’Institution y voie une forme de provocation.

Il a donc été décidé de mener une opération de grande envergure pour mettre fin aux agissements des suspects, dont certains sont connus défavorablement de la justice. Des poursuites pour détention d’armes et de stupéfiants ainsi qu’incitation à l’usage de drogues ont été lancées. Problème : tout était faux. En effet, un bon de location pour du matériel a été présenté aux forces de l’ordre, ce qui n’a pas permis de les raisonner. Résultat : une douzaine d’arrestations et autant de perquisitions… pour rien. Tout ça pour de la fiction.