Belgique : une jeune étudiante mancelle assassinée à Liège

12 octobre 2017
Par Benoit Hanrot
Un homme de 54 ans a été interpellé en début de semaine en Belgique. Il est suspecté du meurtre d’une étudiante française, originaire du Mans. L’individu, qui était son voisin, aurait reconnu les faits en garde à vue. Décryptage :

Macabre découverte lundi soir. Le corps sans vie de Louise, une Française de 24 ans, a été retrouvé par son petit ami dans son logement à Liège. C’est l’une de ses amies qui s’est inquiétée après avoir remarqué son absence dans la matinée à l’université. Selon le parquet de la ville, la jeune fille, originaire du Mans, a été étranglée et poignardée au thorax. Elle venait d’entrer en quatrième année à la faculté vétérinaire de l’Université de Liège.

L’auteur présumé serait son voisin

Dans la foulée de sa découverte, une enquête de voisinage a été effectuée. La police a fini par interpeller un suspect, un homme de 54 ans qui habite dans le même immeuble que la victime. Ce dernier a été placé en garde à vue. Durant l’interrogatoire, les enquêteurs ont souligné des incohérences dans son discours. Après avoir longuement nié les faits, il a fini par reconnaître avoir tué la jeune fille. Toutefois, l’individu a précisé qu’il avait bu mais n’était pas capable d’expliquer ce qui s’était produit.

Un violeur en libération conditionnelle

Interrogé par nos confrères de la RTBF, le porte-parole du parquet a ajouté qu’une chaussette pleine de sang avait été retrouvée dans un sac-poubelle qui appartenait au suspect. D’autres taches de sang ont également été découvertes à son domicile.

Le suspect a déjà été condamné par le passé pour viol. Il était en libération conditionnelle sous surveillance électronique depuis deux ans. En revanche, le parquet de Liège a précisé que la jeune femme n’avait pas été abusée sexuellement. De son côté, l’Université de Liège a publié un post sur les réseaux sociaux hier après-midi, dans lequel il présente ses condoléances à la famille et aux proches de la défunte.