Cher : baignade toxique

04 août 2017
Par Adeline Tavet
Suite à la mort d’un chien, peu de temps après s’être baigné dans la rivière le Cher, samedi 29 juillet, des analyses sont en cours pour tester la toxicité de son eau. En outre, la préfecture du Cher rappelle que la baignade y est interdite depuis près de 40 ans, autant pour les êtres humains que pour les animaux de compagnie.

Samedi 29 juillet, un chien meurt quelques temps après s’être baigné dans le Cher, sur la commune de Selles-sur-Cher (Loir-et-Cher). L’animal joue avec les algues et en sortant de l’eau son état s’est très vite détérioré, avant de mourir à la clinique vétérinaire de Chabris (Indre), où habite sa maîtresse. Très vite, la gendarmerie et les services sanitaires sont alertés.

Deux autres chiens morts

Ce fait divers ne serait pas un incident isolé, deux autres chiens sont morts à quelques jours d’intervalle après une baignade dans la rivière, à Vierzon et à Chabris. Une bactérie toxique, appelé cyanobactérie ou « algues bleues » pourrait être à l’origine des décès. Elle libère des toxines potentiellement dangereuses pour l’Homme comme pour l’animal. Les fortes chaleurs pourraient avoir favorisé la prolifération de ses bactéries. La Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) a demandé une autopsie du chien et la préfecture du Loir-et-Cher a fait analyser des échantillons de l’eau dans les trois communes concernées. Les résultats devraient être connus la semaine prochaine.

Baignade interdite depuis 1976

Par mesure de précaution, la maire de Selles-sur-Cher lance un appel à la vigilance et a pris un arrêté municipal pour interdire la baignade des deux côtés de la rivière et sur la zone de la petite Sablée déclarée en plage. Cet arrêté spécifie aussi l’interdiction de la baignade des chiens et l’abreuvage du bétail (bovins, équidés, caprins, ovins). Toute activité avec l’eau de la rivière est aussi déconseillée. Idem pour la consommation des poissons pêchés. Or, la préfecture du Cher rappelle dans un communiqué que la baignade dans le Cher est interdite depuis un arrêté en date du 25 juin 1976 (à cause de sa dangerosité, au même titre que la Loire), et cette interdiction s’applique également aux animaux de compagnie.