Rita Ora surprise en pleine séance coquine avec son petit-ami (Vidéo)

Rita Ora
11 juin 2018
Par Aurélie Amcn
Rita Ora et son petit-ami ont été surpris en plein remake de ‘’50 Nuances de Grey’’ (dans lequel elle avait un rôle) sur une plage italienne. Sexy or not sexy ? À vous d’en juger.

C’est l’amour fou entre Rita Ora et son petit-ami, Andrew Watt. Les tourtereaux se sont récemment envolés pour quelques jours de farniente sur la côte italienne. De quoi permettre à la chanteuse 27 ans de se changer les idées après la récente polémique autour des paroles de sa nouvelle chanson Girls en duo avec ses copines Cardi B, Bebe Rhexa et Charli XCX. La communauté LGBT estimait, en effet, que Rita Ora sous-entendait qu’il faille être ivre pour entretenir une idylle avec une personne du même sexe. Elle avait cependant rapidement présenté ses excuses et fait son coming-out. Loin de toute cette effervescence, la star britannique a ainsi été aperçue en pleine détente sur une plage de Toscane avec son petit-ami. 

Après une balade romantique main dans la main sur le sable, Rita Ora s’est installée sur une chaise-longue afin de prendre le soleil tout en sirotant un cocktail et en lisant un livre. Toutefois, son musicien de petit-ami avait une toute autre idée derrière la toile. Il a alors tenté de déconcentrer sa belle en venant d’abord placer son visage entre ses seins. Mais Rita Ora est restée imperturbable, visiblement passionnée par sa lecture. Andrew Watt s’est alors mis en tête d’aller lécher les orteils de sa chérie. Oui, littéralement et en public (photos ci-après). 



Un remake de la saga 50 Nuances de Grey (saga dans laquelle Rita Ora incarnait Mia Grey, la petite sœur de Christian Grey) immortalisé par de nombreux paparazzi et repris par de nombreux médias, dont le célèbre site TMZ (images ci-dessous). Nos confrères se moquent d’ailleurs de cette posture et imaginent les grains de sable avalés par le musicien, tandis que les internautes usent de GIF pour exprimer leur dégoût. « Les orteils ne sont vraiment pas sexy… » ou encore « Non, c’est dégoûtant », peut-on aussi lire sur en réponse à un Tweet du média américain.