Sarthe : comment se portent les établissements scolaires ?

Illustration d'une salle de classe / Pexel
14 novembre 2017
Par Benoit Hanrot
Près de deux mois et demi après la rentrée des classes, la situation est toujours chaotique dans certains établissements scolaires de la Sarthe. Professeurs absents, fermeture d’établissement, rythmes scolaires. On fait le point ce matin :

Le collège Le Ronceray toujours en sursis 

Une quinzaine de représentants de parents d’élèves a manifesté hier devant les grilles de la préfecture du Mans. Ils souhaitaient obtenir des réponses concernant l’avenir de trois établissements dont celui du Ronceray. L’horizon s’est légèrement éclairci hier, lorsque le Conseil départemental s’est réuni à la préfecture. Ce dernier a décidé de lancer une enquête et une concertation. Les conclusions seront rendues lors du prochain Conseil départemental de l’Education nationale, au mois de février.

On manque de professeurs au collège Paul-Chevallier

Ces mêmes représentants de parents d’élèves étaient venus dénoncer l’absence de nombreux professeurs depuis la rentrée au collège Paul-Chevallier, au Grand-Lucé. Il faut dire qu’il ne s’agit pas d’arrêt maladie mais bien de postes non pourvus. Le problème, c’est que cette situation dure déjà depuis trois ans. A la rentrée de septembre, des professeurs de physique-chimie, d’allemand et de technologie étaient toujours recherchés. Le cas des deux premiers cités a depuis été réglé. Selon nos confrères du Maine Libre, plus de 100 heures de cours n’ont pas été assurés depuis le début de l’année scolaire.

Retour à la semaine à quatre jours au Mans ?

Les écoles du Mans vont-elles repasser à la semaine de quatre jours ? C’est la question qui leur est posée en ce moment-même. Pour cela, enseignants et représentants de parents d’élèves ont jusqu’à la fin du mois de novembre pour donner leur opinion. Pour autant, la décision finale reviendra à la mairie de la ville, qui tranchera après les vacances de Noël.