Tours ville de tournage pour une nouvelle campagne de sécurité routière

Illustration du clip de sécurité routière / Police Nationale de Tours - Préfecture
26 octobre 2017
Par Benoit Hanrot
Le Smartphone est aussi dangereux au volant qu’à pied, c’est ce qui ressort d’une étude menée par la Préfecture d’Indre-et-Loire. Résultat, les autorités ont eu l’idée de réaliser un nouveau clip de campagne pour la sécurité routière… à Tours. Décryptage :

Si vous allez au cinéma CGR des Deux-Lions durant ces vacances de la Toussaint, vous ne pourrez pas y échapper. Durant les bandes-annonces, vous allez pouvoir découvrir un clip de prévention d’une trentaine de secondes dédié à la sécurité routière. Ce dernier concerne les risques encourus à vouloir utiliser son téléphone portable en marchant dans la rue.

« Sois prudent, lâche ton écran ! »

C’est le slogan du clip de la sécurité routière. En trente secondes, on peut voir comment la vie d’un jeune garçon va basculer à cause de son Smartphone. L’adolescent joue à un jeu sur son téléphone et fait totalement abstraction de ce qui l’entoure. Il bouscule d’abord un autre piéton et poursuit machinalement son chemin comme si de rien n’était. Puis fini par être renversé par une voiture alors qu’il traverse la rue sans regarder.

L’idée du clip est partie d’un constat simple : le téléphone portable est impliqué dans la moitié des accidents mortels de piétons. Ces derniers l’utilisent pour discuter, écouter de la musique ou encore jouer au jeu vidéo, oubliant parfois qu’ils circulent dans un environnement où le danger est omniprésent. Chez les 16 – 24 ans, il est même la principale cause d’accidents pour les piétons. 95% d’entre eux avouent téléphoner en marchant et 79% écoutent de la musique avec.

A Hawaï, consulter son téléphone en traversant est passible d’une amende

Aux Etats-Unis, les autorités hawaïennes ont trouvé la solution pour réduire le nombre d’accidents de piétons liés au téléphone. Depuis hier, mercredi 25 novembre, les habitants d’Honolulu ont interdiction de pianoter sur le mobile en traversant la rue. Les contrevenants s’exposent à une amende allant de 16 à 30 euros et qui peut être majorée en cas de récidive. En revanche, ils ont toujours le droit de téléphoner sur le passage piéton.